In blogue

De nombreuses années se sont écoulées depuis l’avènement de l’étiquetage et de la numérisation des codes à barres pour améliorer l’exactitude et la traçabilité des stocks dans l’entrepôt. Dès le départ, la numérisation d’un code d’article ou d’un code d’emplacement est neuf (9) fois plus rapide que l’entrée manuelle et 99,9 % plus précise que l’inscription suivie de l’entrée manuelle. Ces données sont bien connues et largement admises.

Pour tirer parti de ces technologies afin d’améliorer la productivité en entrepôt, l’étape suivante consiste à intégrer (ou à réintégrer) le codage numérique multidimensionnel et intelligent. Tout le monde connaît et parfois s’émerveille en voyant les capacités des petits codes QR carrés que l’on retrouve sur tout, des produits aux prospectus. Il suffit de les numériser pour ouvrir une mine d’information ou accéder à un site Web, ou même faire jouer automatiquement une vidéo. Cela montre comment la technologie simplifie et rationalise ces activités dans votre vie personnelle.

En appliquant ce même type de technologie à l’entrepôt, on élimine deux ou trois numérisations par transaction. Par exemple, une seule numérisation avec cette technologie permet d’entrer automatiquement le numéro de pièce, le fabricant, le numéro de lot, la date d’expiration et la quantité, ce qui aurait autrement nécessité trois ou quatre numérisations. Cela simplifie et rationalise grandement les tâches de réception et de cueillette en entrepôt.  Éliminer ce surplus de numérisations pour le personnel de multiples entrepôts au fil des heures et des jours, puis au fil d’une année génère d’importants gains de productivité et des économies importantes sur chaque commande.

Une grande partie du développement et du déploiement de ces technologies est régi par une norme internationale appelée GS1 US.  Pour plus d’information, cliquez sur les liens suivants pour télécharger un aperçu technique et les spécifications générales de la norme GS1, ou visitez le site GS1 au www.gs1us.org.

Recent Posts